nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

La moitié des enfants québécois ne sait pas nager

La moitié des enfants québécois ne sait pas nager

Un enfant de 10 ans s’est noyé en fin de semaine dernière dans Lanaudière. C’est un drame qui nous rappelle qu’il faut enseigner aux enfants à nager et être prudent près des cours d’eau et des piscines.

Selon Richard Hawkins, porte-parole de la Société de sauvetage, «Un enfant sur deux ne sait pas vraiment nager» au Québec et encore moins d’enfants savent nager dans les milieux défavorisés. Il faut donc redoubler de prudence, surtout quand on a la responsabilité d’enfants qu’on connait moins.

Selon la Société de sauvetage, il est également important d’enseigner aux enfants à nager le plus tôt possible, mais de ne pas tenir pour acquis que cet apprentissage nous met à l’abri des accidents.

C’est d’autant plus vrai dans la nature puisque selon le gouvernement du Québec, près des trois quarts des noyades surviennent dans les plans d’eau naturels. La fatigue, les courants, les pierres glissantes et les fonds boueux sont autant de facteurs qui obligent les parents à toujours être vigilants. Il est donc bon de protéger les enfants quand on s’approche d’un lac, de la mer ou d’une rivière.

Évidemment, il faut aussi être prudent près des piscines. Un père lavallois nous avait d’ailleurs rappelé l’an passé que les enfants sont très ingénieux et qu’il faut toujours ouvrir l’œil.

En guise de rappel

  • Il faut toujours porter une veste de flottaison quand on monte dans une embarcation, qu’on soit un enfant ou un adulte. Encore trop d’adultes s’en servent comme coussin et oublient qu’un accident arrive vite.
  • Il ne faut pas courir au bord de la piscine.
  • On imagine souvent une personne en détresse qui crie, mais la noyade est généralement silencieuse. Gardez toujours un œil sur vos enfants autour d’une piscine ou d’un cours d’eau. Même s’ils savent nager.
  • Il ne faut pas plonger n’importe où. On ne plonge pas dans les piscines hors terre ni dans les cours d’eau qu’on ne connait pas. Il est également préférable de s’informer auprès des propriétaires avant de plonger dans une piscine creusée puisqu’elles n’ont pas toutes la profondeur requise. Si la piscine n’a pas une profondeur d’au moins 3,05 mètres (10 pieds) à l’endroit où vous voulez plonger, ne plongez pas.
  • Si vous devez arrêter de surveiller votre enfant même brièvement pour répondre au téléphone ou vous occuper du barbecue, demandez à quelqu’un d’autre de prendre la relève.
  • Assurez-vous toujours que l’accès à l’eau est difficile pour les jeunes enfants.
  • Lisez toujours les recommandations aux abords d’un cours d’eau que vous ne connaissez pas bien.
  • Il est préférable de ne jamais se baigner seul.

Comme la noyade demeure la première cause de mortalité chez les enfants âgés de 1 à 4 ans, il est également bon de se souvenir de l’existence de la quasi-noyade. Un enfant qui a passé une durée incertaine sous l’eau et qui présente une détresse respiratoire doit donc être apporté d’urgence à l’hôpital, même s’il semble tiré d’affaire.

L'été 80-90

En direct de 12:00 à 13:00

4866
100

L'été 80-90
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.